Se faire accompagner dans son projet de création d’entreprise

création d'entreprise

La création d’entreprise désigne à la fois une création d’unité légale et un projet censé apporter des revenus en contrepartie de l’utilisation des différents facteurs de production. En effet, il existe différentes étapes à suivre et à bien méditer avant de se lancer dans ledit projet. Pour bien s’assurer, il est vivement conseillé de se faire accompagner dans son projet de création d’entreprise.

Différentes démarches de création d’entreprise

On dénombre 4 différentes étapes à suivre pour la création d’une société à savoir la recherche d’aide, la formation, les étapes proprement dites et la recherche de fonds.

En premier lieu, pour obtenir des aides dédiés aux créations d’entreprise, il existe différents organismes spécialisés partageant leur offre et toutes informations utiles depuis leur site web à savoir : l’AFE, la CCIF, l’initiative France ou encore les guichets d’entreprise européens diffusant l’ensemble des formalités administratives à remplir. En deuxième lieu, la formation relative à la création d’entreprise est proposée par de nombreux EES français ou des grandes écoles de commerce ou des écoles d’ingénieurs pour renforcer votre compétence et élargir votre savoir-faire et expérience en la matière.

En troisième lieu, vous pouvez trouver des fonds auprès du Love Money (famille, ami, voisin, collègue de travail, épargnant local ou régional ou national, etc.), l’emprunt classique proposé par les établissements de crédit, le business angel, le financement participatif, le fonds de capital risque, le microcrédit, le prêt d’honneur ou également l’appel public à l’épargne.  

En dernier lieu, les étapes de la création d’entreprise proprement dite impliquent : la construction du plan d’affaire (immatriculation au RCS, rédaction du statut de la société, dépôt du capital social dans les institutions bancaires, publication officielle dans le JAL, envoi du document auprès du CFE et autre formalité juridique), la recherche d’idée innovante ou semblable à un business existant, l’évaluation de votre idée de création à partir d’un outil d’évaluation spécialisé, l’étude de marché, la réalisation du plan d’affaire accompagnée d’une prévision financière et technique, le choix du meilleur statut juridique, l’accomplissement des formalités administratives et également l’apprentissage de la gestion de la vente et offrir un service ou produit de qualité… Pour en savoir davantage, rendez vous sur gojee.eu.

Avantages de se faire accompagner dans son projet de création d’entreprise

De primes abords, vous serez accompagné depuis la constitution jusqu’à la formalisation du dossier de création d’entreprise. Ensuite, vous pouvez ainsi trouver rapidement le plan de financement correspondant à votre projet. Puis, vous allez profiter du partage de savoir-faire et expérience à tous les niveaux. Techniquement, votre accompagnateur est celui qui connaît mieux votre secteur d’activité, le bon fonctionnement d’une entreprise, les missions et responsabilités d’un chef d’entreprise, la différence entre les différents types d’entreprise existants, la mesure de la rentabilité… Puis, vous pouvez également profiter d’un accompagnement physique ou en ligne pour accélérer les démarches nécessaires…

Comprendre les différentes formes juridiques d’une entreprise

La création d’une société requiert la sélection de la forme juridique d’une entreprise de droit privé. Pour cela, vous devez savoir dissocier les modèles suivants: entreprise individuelle, société civile, société commerciale et société à structure d’ESS.

Tout d’abord, l’entreprise individuelle est une propriété gérée par une seule propriétaire tout étant responsable de ses dettes à caractère illimité. Il suffit de le créer et s’inscrire auprès du RCS ou également au répertoire des métiers. Ensuite, la société civile regroupe l’ensemble des professionnels artisans ou professionnels libéraux ou les exploitants agricoles. Celle-ci peut être immobilière ou de moyen ou professionnelle. Concrètement, vous pouvez choisir entre la société civile agricole (EARL, GAEC, GFA, GFR, GF, SCEA, etc.) ou la société civile de moyen ou la société civile patrimoniale (SCI, société civile portefeuille, etc.) ou la société civile professionnelle ou la société d’exercice libéral ou la SEP ou la SPRD ou la SELARL ou encore la SELURL.

La société commerciale, également désignée sociétés des capitaux, est soumise au droit commercial ou droit des affaires et insérée dans le code de commerce. Il peut choisir d’une : SA ou SCOP ou SEM ou SAS ou SASU ou SARL ou SCS ou SCA ou SNC ou SASP ou SE ou SARL ou EURL. Enfin, la société à structure d’ESS comprend : les sociétés coopératives (SCOP, SCIC, SICA, SCA, etc.), les associations, les mutuelles, les fondations ou également les sociétés commerciales ESS…

Conseil pour bien se faire accompagner par un professionnel qualifié

De primes abords, veuillez toujours prendre note des recommandations des proches avant de se faire accompagner par un expert en réalisation d’un projet de création d’entreprise. Ensuite, vous devez privilégier les critères suivants : sa notoriété-crédibilité-réputation, les conditions générales de la prestation (tarif, modalités de paiement, produits livrables, expédition, obligations réciproques des parties, etc.), le plan du site, les mentions légales, leur expérience et savoir faire, les différentes prestations proposées (construction business plan, constitution du dossier, rédaction statut, recherche de partenariat et de financement, accompagnement formalité juridique, identification du business model, immatriculation au RCS, dépôt à la banque du capital social, publication officielle dans le JAL, conseil au concours de création d’entreprise, envoi du dossier auprès du centre de formalités des entreprises.

Vous devez également définir au préalable votre chiffre d’affaire ou capital social, la forme juridique de votre entreprise (société individuelle, société commerciale ou société civile, société à structure ESS, etc.), le nombre des associés, le siège social ou lieu d’implantation, le secteur d’activités, le statut juridique (entrepreneur, entreprise, etc.)…

Domicilier son entreprise à Paris : quelles sont les différentes options ?
Qu’est-ce qu’une SAS et pourquoi choisir ce statut ?